La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Su alimentaci贸n, su higiene, el h谩bitat, la depuraci贸n de sus residuos, enfermedades y remedios, traumatismos, el embarazo, la infancia, y c贸mo no la muerte, son elementos que bien de forma aislada u orquestada aguijonean la imaginaci贸n del hombre m谩s inapetente mentalmente hablando.

Re: La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Notapor Mamen » 02 Sep 2009, 23:36

隆Jaaaaa!!! nadie te recalifica Santiago,es cosa de la pag que te pone unos adjetivos teniendo en cuenta el numero de mensajes que tienes, algo aleatorio creo yo, pero, personalmente, me gustan las moscas :))))) Pero vamos que nadie te "califica" as铆 que obvia la cosa :))
Aquella por la que el sol brilla. hmt bnrt mrwt
Avatar de Usuario
Mamen
Docto en Egiptolog铆a
Docto en Egiptolog铆a
 
Mensajes: 4338
Registrado: 22 Ene 2007, 18:04
Ubicaci贸n: Abu Simbel

Re: La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Notapor Alea » 05 Sep 2009, 21:14

Hola Santiago, te agradezco tu valiosa contestaci贸n y paso a citarte "En alguna fuente, de modo completamente indirecto, puede interpretarse que en la casta sacerdotal femenina si que hubo alguna pr谩ctica asimilable a la circuncisi贸n (no a la infibulaci贸n), ya que en algunos textos ocasionalmente se habla de la existencia de v铆rgenes incircuncisas. Esto, no corroborado, es una teor铆a que parecer铆a incluir esta pr谩ctica durante ciertos rituales de culto religioso ."
Bien ya vamos precisando en el tema.
Ahora faltar铆a afinar a煤n m谩s y averig眉ar cuales eran esas pr谩cticas asimilables a la circuncisi贸n" y los textos que "hablan ocasionalmente de v铆rgenes incircuncisas"
En la p谩gina web que facilitas he encontrado la siguiente bibliograf铆a a la que por desgracias no tengo acceso:
Kolta, Kamal Sabri
et al.
Die weibliche Beschneidung: Historische, soziologische und medizinische Aspekte Handchirurgie, Mikrochirurgie, Plastische Chirurgie

Bierer, Ingrid
Walther, Lieselotte
Ritualbeschneidung an M盲dchen : Zwei Reiseteilnehmerinnen berichten 眉ber ein Tabuthema Sudan

Bierer, Ingrid
Walther, Lieselotte
Ritualbeschneidung an M盲dchen : Zwei Reiseteilnehmerinnen berichten 眉ber ein Tabuthema Sudan

Espero servir de ayuda a los que puedan consultarlos.

P.D. Es un alivio personal saber que en mi admirada civilizaci贸n egipcia no se practicaba, al menos que se sepa, semejante barbarie aunque sea ritual.
Alea
Egipt贸logo Aficionado
Egipt贸logo Aficionado
 
Mensajes: 7
Registrado: 25 Ago 2009, 18:15

Re: La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Notapor Mamen » 06 Sep 2009, 16:13

No tengo mas que a帽adir a todo lo que ya se ha dicho pq sigo sin encontrar nada sobre el tema, solo decir que me uno al alivio que sientes Alea, a mi tb me hubiera decepcionado mucho que los antiguos egipcios practicasen esa barbarie. No hemos encontrado nada que lo pruebe asi que yo respiro tranquila, sigo admirando la cultura del AE sin fisuras.

Por cierto, gracias por proponer este tema, ha dado mucho de si y ha proporcionado opiniones e informaciones que, llegado el caso, est谩 muy bien conocer. Era un tema que no se habia tocado y me gusta mucho investigar, y adem谩s me gusta salir de las lineas "normales" en las que se mueve todo el mundo (me refiero a estudiar o investigar cosas que no son "como se construyeron las pir谩mides")
Aquella por la que el sol brilla. hmt bnrt mrwt
Avatar de Usuario
Mamen
Docto en Egiptolog铆a
Docto en Egiptolog铆a
 
Mensajes: 4338
Registrado: 22 Ene 2007, 18:04
Ubicaci贸n: Abu Simbel

Re: La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Notapor Alea » 20 Sep 2009, 18:55

Primero Mamen perdona por haber tardado tanto en contestar.
He estado muy ocupada y no me he conectado al foro, por ello no he leido tu 煤ltimo mensaje.
Para m铆 ha sido una necesidad personal plantear este tema tan terriblemente humano y tr谩gico para millones de mujeres.
Cuando v铆 la informaci贸n en la red no daba cr茅dito y ten铆a que consultarlo con expertos.
A m铆 tambi茅n me gusta mucho investigar temas que por ejemplo no sean los acueductos romanos.
As铆 pues no me des las gracias, a vosotros os las doy yo por contestar a mi pregunta.
Voy a seguir investigando por si encuentro m谩s datos sobre esos textos que aluden a "v铆rgenes incircuncisas".
Creo que no es descabellado del todo suponer que , de existir, pertenecer铆an las circuncisas a alg煤n cuerpo sacerdotal y que dada su posici贸n social a su muerte ser铆an momificadas, y por tanto deber铆an haber llegado sus momias hasta nosotros.
Naturalmente es s贸lo una hip贸tesis de trabajo.
Si doy con m谩s datos relevantes os los comunicar茅.
Un saludo a todos.
Alea
Egipt贸logo Aficionado
Egipt贸logo Aficionado
 
Mensajes: 7
Registrado: 25 Ago 2009, 18:15

Re: La infibulaci贸n o circuncisi贸n egipcia

Notapor Alea » 21 Sep 2009, 15:14

Hola a todos,
he enconrado varios foros donde confirman nuestras afirmaciones :
http://www.aegyptologie.com/forum/cgi-b ... 1007497824

Y este, en mi opini贸n, excelente trabajo, donde se discute sobre el tema con la exposici贸n de las fuentes cl谩sicas que lo tratan detenidamente.
http://www.sami-aldeeb.com/articles/view.php?id=71
Aqu铆 la parte del art铆culo que corresponde a nustro tema.
Un saludo a todos.

II. L'ANCIENNE 脡GYPTE
Se basant sur l'脡vangile apocryphe de Barnab茅 , les auteurs musulmans modernes estiment que la circoncision a 茅t茅 pratiqu茅e par Adam apr猫s avoir 茅t茅 expuls茅 du paradis. Ayant 茅t茅 d茅laiss茅e par les fils d'Adam, Dieu l'a r茅tablie avec Abraham . Ceci entre en conflit avec des r茅cits juifs repris par des musulmans, sur lesquels on reviendra, qui affirment qu'Adam et Abraham 茅taient n茅s circoncis.
Si on laisse de c么t茅 ces croyances inv茅rifiables, on constate que les plus vieux t茅moignages de la pratique de la circoncision masculine proviennent de l'脡gypte d'une p茅riode ant茅rieure 脿 celle d'Abraham.
Une st猫le de Naga Al-Deir, datant du 23猫me si猫cle av. J.-C., mentionne qu'un fonctionnaire du roi avait 茅t茅 circoncis avec 120 autres personnes. Dans un bloc de la tombe de Mereri 脿 Dendera, le propri茅taire de la tombe dit: "J'ai enterr茅 leurs vieux hommes et circoncis leurs jeunes". Au 20猫me si猫cle av. J.-C., Sinoserit 1er dit que le Dieu Soleil l'avait nomm茅 ma卯tre des humains lorsqu'il 茅tait enfant avant de perdre son pr茅puce. Vers le 19猫me si猫cle av. J.-C., le gouverneur Khanobohotim II dit qu'avant d'avoir 茅t茅 circoncis son p猫re 茅tait gouverneur.
Une gravure de la 6猫me dynastie (2323鈥2150 av. J.-C.) de la tombe de l'architecte royal Ankhmahor, 脿 Saqqara, montre deux sc猫nes de deux jeunes subissant la circoncision . Dans la sc猫ne 脿 droite, un homme op茅rant est assis devant un jeune debout 脿 l'aise, ayant sa main gauche sur la t锚te de l'op茅rant. Ce dernier lui applique quelque chose pour rendre l'op茅ration moins p茅nible, comme l'indique l'茅criture qui accompagne la sc猫ne: "Je veux la rendre la plus confortable". La sc猫ne de gauche, par contre, montre un homme op茅rant assis devant un jeune debout tenu par un aide par ses bras. L'op茅rant dit 脿 son aide: "Tiens le bien pour qu'il ne tombe pas". Et son aide r茅pond: "Je ferai selon ton ordre". L'op茅rant tient 脿 sa main gauche le p茅nis du jeune et, 脿 sa main droite, un objet ovale qui indique que l'op茅ration ne consiste pas 脿 trancher le pr茅puce mais 脿 pratiquer une incision en forme de V, forme visible sur une statue 茅gyptienne . C'est la gravure la plus explicite d'une sc猫ne de circoncision. Les autres gravures sont trop endom卢ma卢g茅es pour permettre d'en tirer un enseignement clair .
Une st猫le comm茅more la victoire du Roi Piye en 728 av. J.-C. sur une coalition de princes du Delta et son ascension au tr么ne 茅gyptien. L'inscription nous informe qu'脿 l'exception du roi Namart, les monarques du nord et du sud ne pouvaient pas entrer dans le palais 茅gyptien parce qu'ils n'茅taient pas circoncis et parce qu'ils man卢geaient des poissons. Une inscription sur le temple d'Isis 脿 Philae indique que l'en卢tr茅e du temple est interdite aux incirconcis et aux mangeurs de poissons . La mention des poissons avec la circoncision dans ces deux inscriptions pourrait 锚tre en relation avec la l茅gende 茅gyptienne rapport茅e par Plutarque (d. v. 125). Selon cette l茅gende, la d茅esse Isis a tent茅 de rassembler les parties du corps d'Osiris que Sith avait d茅coup茅, mais elle n'est pas parvenue 脿 trouver son p茅nis aval茅 par trois poissons repr茅sentant les forces du mal .
H茅rodote (d. v. 424 av. J.-C.) nous rapporte de sa visite en 脡gypte que, contrai卢re卢ment aux autres hommes qui laissent les parties sexuelles 脿 l'茅tat naturel, les 脡gyptiens et ceux qui ont appris d'eux pratiquent la circoncision. Il ajoute:
Ils se font circoncire par mesure de propret茅, aimant mieux 锚tre propres que d'avoir meilleur air. Leurs pr锚tres se rasent le corps entier tous les deux jours, afin que ni pou ni aucune autre vermine ne s'attachent 脿 leur personne pendant qu'ils servent les dieux .
H茅rodote dit que les Ph茅niciens et les Syriens de Palestine reconnaissent avoir appris la circoncision des 脡gyptiens, mais que tous ceux des Ph茅niciens qui fr茅quentent la Gr猫ce cessent de traiter les parties naturelles 脿 l'imitation des 脡gyptiens et ne soumettent pas leurs descendants 脿 la circoncision. Il ajoute: "Des 脡gyptiens eux-m锚mes et des 脡thiopiens, je ne saurais dire lesquels des deux apprirent cette pratique des autres" . Strabon, qui avait visit茅 l'脡gypte entre 25 et 23 av. J.-C., 茅crit:
Un autre usage sp茅cial aux 脡gyptiens, et l'un de ceux auxquels ils tiennent le plus, consiste 脿 茅lever scrupuleusement tous les enfants qui leur naissent et 脿 pratiquer la circoncision sur les gar莽ons et l'excision sur les filles. Il est vrai que cette double coutume se retrouve aussi chez les juifs; mais ainsi que nous l'avons dit plus haut, en d茅crivant leur pays actuel, les juifs sont originaires d'脡gypte .
Parlant de la circoncision juive "objet des railleries de la foule", Philon d'Alexandrie (d. 54), dit qu'elle est "pourtant une coutume tr猫s scrupuleusement pratiqu茅e par d'autres nations aussi, et en particulier les 脡gyptiens, peuple que l'on tient pour pro卢lifique, ancien et sens茅 au plus haut point" . Ailleurs, il dit que les 脡gyptiens circoncisent "le fianc茅 et la fianc茅e" 脿 l'芒ge de quatorze ans, "quand le m芒le commence 脿 prendre du sperme et les r猫gles de la femme 脿 couler" .
Apr猫s un examen des gravures et des 茅crits 茅gyptiens, un ouvrage sur l'enfance en 脡gypte ancienne dit:
Pour r茅sumer, il est 茅vident que la circoncision a 茅t茅 pratiqu茅e d'une mani猫re g茅n茅rale dans les anciens temps sur tout jeune pour atteindre l'茅tat adulte social. Que le phallus hi茅roglyphe est dessin茅 comme circoncis est une preuve suppl茅mentaire. Mais dans les p茅riodes ult茅rieures, la cir卢concision est devenue volontaire, et obligatoire seulement pour une cat茅gorie pr茅destin茅e pour la pr锚trise et probablement aussi pour ceux dont on s'attendait qu'ils acc茅deront 脿 des fonctions officielles. Mais un ou deux pharaons n'ont pas 茅t茅 circoncis bien qu'ils soient descendus de gouverneurs. Ainsi, la pratique devient un rite d'initiation plut么t qu'un rite de pubert茅 .
En ce qui concerne la circoncision f茅minine, elle est appel茅e au Soudan encore aujourd'hui circoncision pharaonique. Les Soudanais estiment que la conqu锚te 茅gyptienne avait amen茅 cette pratique dans leur pays . Mais Fayyad, un m茅decin 茅gyptien, rejette un tel mensonge qui diffame les anciens 脡gyptiens. Il ajoute:
La circoncision f茅minine n'a pas 茅t茅 connue des 脡gyptiens du temps des pharaons dont la civilisation a veill茅 脿 honorer la femme, non seulement comme reine gouvernante, mais aussi comme d茅esse ador茅e. J'ai pass茅 des dizaines d'ann茅es en 茅tudiant des centaines de livres et de sources sur les pharaons et en examinant les papyrus m茅dicaux qui ont trait茅 toutes les maladies des femmes et leurs m茅dicaments. Je n'y ai trouv茅 aucune trace de la circoncision f茅minine [...]. Il reste cependant 脿 relever que le lien fallacieux entre les pharaons et la circoncision f茅minine pourrait provenir de la p茅riode de la d茅cadence de l'脡gypte soumise aux conqu锚tes 茅trang猫res venues de l'Afrique. Et il est normal que certaines coutumes de ces conqu茅rants soient transf茅r茅es en 脡gypte, dont la circoncision f茅minine .
Hosken pr茅tend que les arch茅ologues ont trouv茅 des momies tellement bien conserv茅es au point qu'on peut 茅tablir qu'elles ont subi non seulement la clitoridectomie, mais aussi l'infibulation . Il n'existe aucune gravure qui peut confirmer de mani猫re explicite la pratique de la circoncision f茅minine en 脡gypte . Mais nous disposons de trois textes tardifs qui affirment que l'脡gypte a connu cette pratique.
Le 1er texte est un papyrus de l'an 163 av. J.-C. r茅dig茅 en grec. Il contient une p茅tition adress茅e 脿 un gouverneur de Memphis de la part d'un reclus et mendiant au Serapeum nomm茅 Harmais, afin que ce gouverneur rem茅die 脿 une fraude dont il a 茅t茅 victime. Selon cette p茅tition, une fille nomm茅e Tathemis, ratta卢ch茅e aussi au Serapeum, avait gagn茅 de l'argent en mendiant d'une porte 脿 l'autre. Elle a pu en 茅pargner 1300 drachmes, qu'elle a confi茅es 脿 Harmais. La m猫re de Tathemis, nomm茅e Nephoris, est venue alors trouver Harmais et lui a dit que sa fille 茅tait d茅sormais en 芒ge o霉 il 茅tait d'usage de pratiquer la circoncision, 芒ge auquel la fille est consid茅r茅e comme une femme et avait besoin d'habits convenables et de douaire en vue d'un possible mariage. Elle est parvenue donc 脿 convaincre Harmais de lui remettre le d茅p么t de sa fille, en promettant de le lui rendre avec un surplus si la circoncision n'a pas eu lieu dans un court d茅lai. Mais la m猫re a failli 脿 sa promesse, et Tathemis a demand茅 脿 Harmais de lui restituer son argent. Embarrass茅, l'infortun茅 reclus se plaint de ne pas pouvoir quitter sa cellule en s没ret茅 pour entrer en ville, et prie le gouverneur de l'aider 脿 r茅cup茅rer l'argent de Nephoris .
Le 2猫me texte est de Strabon, qui avait visit茅 l'脡gypte entre 25 et 23 av. J.-C. Celui-ci 茅crit:
Un autre usage sp茅cial aux 脡gyptiens, et l'un de ceux auxquels ils tiennent le plus, consiste 脿 茅lever scrupuleusement tous les enfants qui leur naissent et 脿 pratiquer la circoncision sur les gar莽ons et l'excision sur les filles. Il est vrai que cette double coutume se retrouve aussi chez les juifs; mais ainsi que nous l'avons dit plus haut, en d茅crivant leur pays actuel, les juifs sont originaires d'脡gypte .
Le 3猫me texte est de Philon (d. 54). Celui-ci 茅crit:
Les 脡gyptiens, d'apr猫s leur coutume r茅gionale, c'est 脿 l'芒ge de quatorze ans, quand le m芒le commence 脿 prendre du sperme et les r猫gles de la femme 脿 couler, qu'ils circoncisent le pub猫re et la nubile. Mais le l茅gislateur sacr茅 a impos茅 la circoncision seulement aux m芒les pour de nombreux motifs, dont voici le premier: plus que la femme, l'homme est sensible au plaisir et veut se marier et il y est plus pr茅par茅, c'est pourquoi 脿 juste titre le l茅gislateur a laiss茅 la femme et, par le symbole de la circoncision, a mis obstacle aux impulsions excessives de l'homme. En second lieu, c'est pour que la mati猫re des r猫gles qui s'茅coulent se pr茅sente pour le f艙tus, mais l'homme apporte l'art et la cause; ainsi, parce que l'homme apporte davantage et ce qui est plus n茅cessaire pour que la g茅n茅ration se produise, c'est 脿 juste titre que le l茅gislateur met obstacle 脿 son orgueil sous la forme imag茅e de la circoncision. Mais l'茅l茅ment mat茅riel, parce qu'il est inanim茅, n'茅prouve pas d'orgueil .
Alea
Egipt贸logo Aficionado
Egipt贸logo Aficionado
 
Mensajes: 7
Registrado: 25 Ago 2009, 18:15

AnteriorSiguiente

Volver a Foro sobre Medicina



驴Qui茅n est谩 conectado?

Usuarios navegando por este Foro: No hay usuarios registrados visitando el Foro y 1 invitado

cron
"Amigos de la Egiptología", es una idea original de Víctor Rivas (Barcelona, España)
© 1996 - Reservados todos los derechos Aviso Legal - Powered by phpBB